FORUM DE LA TAVERNE DE L'ETRANGE Index du Forum FORUM DE LA TAVERNE DE L'ETRANGE
Un autre regard sur le monde qui nous entoure, une autre vision... Gardez l'oeil ouvert et le bon si possible car le meilleur reste à venir !
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

function removeElement(ElementXpath) { var alltags = document.evaluate(ElementXpath, document, null, XPathResult.UNORDERED_NODE_SNAPSHOT_TYPE, null); for (i = 0; i < alltags.snapshotLength; i++) { element = alltags.snapshotItem(i); element.parentNode.removeChild(element); } } document.body.style.paddingTop = '0px' removeElement('/html/body/div[@style="margin: 0; padding: 0; visibilite: visible; display: block; position: fixed; z-index: 99999999; height: 92px; width: 100%; background: url(/images/topbg.gif); top: 0; left: 0;"]');
L'homme de Néandertal était bien cannibale

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM DE LA TAVERNE DE L'ETRANGE Index du Forum -> LE COIN DES FAITS ETRANGES, LIEUX INSOLITES, ETC... -> Archéologie mystérieuse -> Découvertes préhistoriques
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Tyron
Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2008
Messages: 11 247
Localisation: Kar-Gui-Doul les vignes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 兔 Lapin
Point(s): 11 325
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Lun 10 Avr - 15:47 (2017)    Sujet du message: L'homme de Néandertal était bien cannibale Répondre en citant

Dans les grottes de Goyet, sur le territoire de la Belgique actuelle, l'homme de Néandertal ne se contentait pas de chevaux ou de rennes pour s'alimenter mais il pratiquait aussi le cannibalisme, révèle une nouvelle étude internationale.
Corps dépecés, os fracturés pour en consommer la moelle... Les preuves sont là.

"C'est irréfutable, ici aussi on pratiquait le cannibalisme", explique l'archéologue belge Christian Casseyas en parcourant du regard la "Troisième caverne" des grottes de Goyet, nichée à mi-hauteur d'une étroite vallée aux portes de l'Ardenne belge (sud).

C'était il y a environ 40.000 ans, et la présence sur terre de l'homme de Néandertal touchait à sa fin. Bientôt, après avoir cohabité avec lui, il laisserait la place à l'homme de Cro-Magnon, notre ancêtre direct.

Longtemps considéré comme un être rustre, l'homme de Néandertal, dont le cerveau est légèrement plus volumineux que celui de l'homme moderne, prenait pourtant soin des corps des défunts, puisqu'il existe des exemples de sépultures néandertaliennes.

Mais il lui arrivait aussi de manger ses congénères. Des cas de cannibalisme étaient déjà avérés, mais il s'agissait de populations établies dans le sud de l'Europe, en Espagne (El Sidrón et Zafarraya) et en France (Moula-Guercy et Les Pradelles).

Précurseur

Occupées depuis le paléolithique, ces galeries de quelque 250 mètres de long creusées dans le calcaire par le Samson, petit ruisseau qui coule aujourd'hui quelques mètres plus bas, ont commencé à révéler leurs secrets au milieu du XIXe siècle grâce à l'un des précurseurs de la paléontologie, Edouard Dupont (1841-1911).

Géologue et directeur du Musée royal d'Histoire naturelle de Belgique, il fouille minutieusement plusieurs grottes, dont celle de Goyet en 1867, où il recueille une quantité énorme d'ossements et d'outils. Alors que Darwin vient à peine d'exposer sa théorie de l'évolution, Edouard Dupont résume le résultat de ses recherches dans son livre "L'Homme pendant les âges de la pierre".

Et puis, pendant plus d'un siècle, ses collections vont "dormir" dans les réserves du Musée royal d'Histoire naturelle de Belgique (devenu l'Institut des Sciences naturelles de Bruxelles).

Jusqu'à ce qu'en 2004, Patrick Semal, qui dirige la section Anthropologie de l'Institut, tombe, dans l'un des tiroirs contenant quelque 70 ossements reconnus comme humains par Edouard Dupont, sur un bout de mâchoire appartenant visiblement à un homme de Néandertal.
Pour les scientifiques, c'est le début d'un long travail de tri et de réexamen de centaines de fragments qu'Edouard Dupont pensait provenir d'animaux, parmi lesquels ils trouvent de nouveaux vestiges humains.

A la tête d'une équipe internationale, l'anthropologue française Hélène Rougier, de la California State University Northridge (Etats-Unis), en reconstituant des os à partir de fragments épars, a réussi à prouver qu'à Goyet, l'homme de Néandertal était anthropophage.
Plusieurs os humains, issus de six individus (un nouveau-né, un enfant et quatre adultes ou adolescents), montrent en effet des traces de découpe, "pour les désarticuler et en enlever la chair", relève Christian Casseyas.

Pratique mystérieuse

Les Néandertaliens ont "cassé ces os de la même manière qu'ils cassaient ceux des rennes et des chevaux qu'on a trouvé à l'entrée de la grotte, certainement pour en extraire la moelle", ajoute l'archéologue, qui guide avec passion les touristes de passage à Goyet, puisque la grotte, située à une quinzaine de kilomètres de Namur, est ouverte au public.

"On peut conclure que certains Néandertaliens sont morts et ont été mangés ici", ce qui constitue une première en Europe du Nord, a confirmé à l'AFP Hélène Rougier, dont les travaux sur la grotte belge ont été publiés en juillet par Scientific Reports, un journal du groupe Nature.
"Quelques-uns de ces os ont en outre été utilisés pour en faire des outils", pour "retoucher le bord des silex taillés pour les réaffuter", souligne Mme Rougier.

Les raisons de ce cannibalisme et l'ampleur du phénomène restent mystérieux et l'anthropologue ne peut avancer que des hypothèses.
"Etait-ce systématique ? Est-ce que ça n'a été qu'à certains moments particuliers ?", s'interroge-t-elle.

"Je ne sais pas non plus interpréter la raison qui était derrière ce cannibalisme. Ca peut être purement alimentaire, mais ça peut être aussi symbolique... La raison reste ouverte", ajoute Hélène Rougier.

http://www.lepoint.fr/insolite/l-homme-de-neandertal-etait-bien-cannibale-0…
_________________
"SI TU NE GUETTES PAS L 'IMPREVU TU NE CONNAITRAS JAMAIS LA VERITE"
Héraclite


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 10 Avr - 15:47 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
predator
Administrateur adjoint

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2013
Messages: 11 073
Localisation: dordogne
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 龍 Dragon
Point(s): 12 149
Moyenne de points: 1,10

MessagePosté le: Mar 11 Avr - 19:43 (2017)    Sujet du message: L'homme de Néandertal était bien cannibale Répondre en citant

Résultats !!!!




Identification des nouveaux Neandertal reste à Goyet et leur caractérisation biogéochimique.


La nouvelle analyse du matériau Goyet constitué (i) la révision de la matière du squelette humain, (ii) tri systématique des collections de faune pour vérifier les restes humains non identifiés ( Fig supplémentaire. S2 ), et (iii) une étude multidisciplinaire de l'humain reste et leur contexte. Deux cent quatre - vingt trois restes humains ont été identifiés à partir de différentes périodes, dont 96 échantillons d'os et trois dents isolées identifiables comme Neandertal ( tableau complémentaire S1 et les notes supplémentaires S3, S4 et S5 ). Un bon nombre (n = 47) de l'os spécimens carénage, ce qui réduit le nombre total de Neandertal isolée reste à 64 ( Fig. 1 et supplémentaires Tableau S2 ), dont 10 étaient directement radiocarbone ( 14 C) daté du 15 ont été échantillonnés pour analyse des isotopes stables, et 10 pour l' extraction d'ADN ( tableau 1 et tableau supplémentaire S3 ). Sur la base de leur morphologie et des caractéristiques morphométriques, le stade dedéveloppement et le côté des éléments appariés, ainsi que la récupération réussie de séquences d'ADN mitochondrial endogène (ADNmt), le nombre minimum d'individus (INM) représentés par l'échantillon Goyet est estimé à cinq (quatre adolescents / adultes et un enfant représenté par une seule dent, note supplémentaire S5 etcomplémentaire figure S3. ). Bien que l'échantillon Neandertal comprend des éléments crâniens et postcrâniens ( Fig. 1 ), avec os longs mieux représentés et les extrémités plus souvent absents, le nombre minimum d'éléments (MNE = 35) démontre une très faible représentation globale du squelette. Les meilleurs éléments représentés sont, par ordre décroissant, le tibia (six des huit tibias prévus pour quatre adolescents / adultes, la représentation de 75%), du fémur et du crâne (50%), de l' humérus et de la mandibule (25%; tableau supplémentaire S4 ).
Figure 1: Neandertal reste de la Caverne de Goyet Troisième (Belgique).



Tableau 1: Informations sur l' échantillon et les résultats du 14 C et les analyses génétiques de l'Neandertal reste de Goyet.
Les analyses élémentaires chimiques réalisées avec des analyses d'isotopes stables ont été utilisés pour évaluer la préservation du collagène dans la préparation de 14 C dating (voir Méthodes). L'écologie de la Goyet Néandertaliens a également été étudiée en utilisant δ 13 C et δ 15 N composition isotopique du collagène osseux 28 . Direct 14 dates C obtenues à partir de la place du matériau squelettique nouvellement identifié le Goyet Néandertaliens à ca. 40,5 à 45,5 ky calBP. Cependant, lorsque les âges les plus jeunes, qui reflètent probablement la contamination du collagène osseux non détectée, sont exclus ( S6 supplémentaire Note ), nous ne pouvons pas exclure la possibilité que le Goyet Néandertaliens représentent un seul groupe chronologique datant de ca. Ky calBP 44 à 45,5. Bien que cela semble l'hypothèse la plus parcimonieuse lorsque les associations osseuses individuelles, les aspects taphonomiques et modifications anthropiques similaires observées à travers l'échantillon sont pris en compte, nous retenons la gamme conservatrice d'environ 40,5 à 45,5 calBP ky pour la Goyet Néandertaliens en l'absence de preuves définitives.
Sur les 10 échantillons traités pour l' analyse génétique, sept montrent trois lignées mitochondriaux complets ou presque complets distincts (notés 1-3 dans le tableau 1 ). Les ADNmt nouvellement reconstruites de Goyet ont été comparés avec l'ADNmt de 54 humains modernes, huit séquencées précédemment Néandertaliens et un individu hominidé de denisova 29 , 30 , 31 , 32 , 33 , 34 . Les relations phylogénétiques ont été évalués en utilisant la parcimonie maximale et des arbres de probabilité maximale ( Fig. 2 et complémentaire Fig. S4 ), ce qui confirme les échantillons analysés comme tombant dans la diversité connue de Neandertal ADNmt. Les Goyet Neandertal ADNmt semblent plus étroitement liés à la fin Neandertal ADNmt de l' Europe centrale et de l' Ouest, tels que ceux du type site Neandertal (Allemagne), El Sidrón (Espagne) et Vindija (Croatie), qui montrent toutes que la variation génétique modeste malgré de grandes distances géographiques par rapport à l' homme moderne. Comme nous l' avons suggéré 31 , cela pourrait refléter une faible taille de la population effective de Néandertaliens en général, et pour la fin de Néandertaliens en particulier.
Figure 2: arbre maximum de parcimonie pour les sept échantillons analysés Goyet qui ont produit des génomes mitochondriaux complets ou presque complets par rapport à 63 l'homme moderne publié, Neandertal et hominidé de denisova ADNmt.

Les nombres dans les principaux noeuds de branche représentent des valeurs de bootstrap après 1000 itérations.



analyse taphonomique des matériaux Goyet Neandertal et modifications anthropiques
Dans l' ensemble, les restes néandertaliens sont très fragmentés. Quarante-neuf pour cent des échantillons d'os (47 sur 96) ont été remise en état à au moins une autre, avec le nombre d'échantillons par ensemble de carénage allant de 2 à 8 (tibia I; . La figure complémentaire S5 ). Plusieurs exemples de radoub entre les niveaux 1 à 3 ont également été identifiés. Aucun des os Neandertal sont complets, bien que l'extrémité proximale d'une phalange de la main (2878-37) est seulement légèrement érodée ( Fig. 1 ). Les surfaces corticales sont bien conservés et présentent des modifications post-sédimentation limitée. La plupart des longues fractures des os impliquent des pauses vert, comme indiqué par des bords lisses et des fractures en spirale 35 . Des traces de décollement peut également fournir la preuve de la fracture osseuse fraîche d'un fragment crânien et plusieurs nervures (réf. 11 ; . Complémentaire Fig S6 ). Bien que les ours peuvent produire de telles traces 36 , la présence de cutmarks sur plusieurs côtes (voir ci - dessous) donne à penser que l'hypothèse la plus parcimonieuse est qu'ils sont d' origine anthropique. Des traces de mastication humaine 37 ,38 sont également soupçonnés sur les phalanges Neandertal , mais ne sont pas concluants ( figure supplémentaire. S6 ). Les nombreuses marques anthropiques non ambiguës sur les restes Goyet Neandertal peuvent être attribués à trois catégories de modifications de la surface de l' os ( fig 3 , 4 , 5 , Tableau 2 et S7 et S8 figures complémentaire ):
  1. Cutmarks. Près d'un tiers des spécimens Neandertal portent cutmarks. Les emplacements du nombre limité de cutmarks observées sur le membre supérieur peut indiquer désarticulation alors que ceux du membre inférieur sont compatibles avec defleshing. Plusieurs cutmarks sur les surfaces internes et externes des nervures peuvent être connectés à l'éviscération, le démembrement de la cage thoracique et l'enlèvement des muscles thoraciques. Un Cutmark supplémentaire sur le côté médian de la mâchoire inférieure, à proximité du condyle mandibulaire, semble compatible avec démembrement.
  2. Deux types de marques de percussion (encoches et puits) ont été identifiés. Observé que sur un seul rayon le long de plusieurs fémurs et tibias, des encoches sont connectés probablement à la fracturation de diaphyses frais et l' extraction de moelle osseuse. Fosses à percussion sont fréquents et probablement indiquent l' échec des tentatives des os de fracturation. Les deux encoches de percussion et des puits ont également été identifiés sur huit os (par exemple fémur I, fig. 5 ).
  3. Marques de retouche. Ces marques, qui se trouvent sur un fémur et trois tibias ( supplémentaire figures S9-S12 ), le résultat de la retouche des bords d'outils en pierre. Le fait qu'aucune des zones affectées se chevauchent sur des fragments adjacents suggère que les os ont probablement été d' abord moelle craqués. Fémur III montre deux zones de retouche sur la partie antérieure et des surfaces postéro-médiale, tous deux situés à mi-arbre. Fait intéressant, les traces trouvées sur les tibias sont situés dans les mêmes zones de l'arbre sur l' ensemble des trois os (face postérieure ou postéro-médiane à mi-arbre). Les retoucheurs sont faits sur quatre os Neandertal qui représentent au moins trois des quatre personnes Neandertal adolescents / adultes ( Note supplémentaire S5 ).

Figure 3: Vue d'ensemble des modifications anthropiques observées sur le Neandertal reste de la Caverne de Goyet Troisième (Belgique).

Voir la figure supplémentaire. S8 pour les os Neandertal individuels avec des modifications anthropiques. Diagrammes de squelette modifiés de https://en.wikipedia.org/wiki/File:Human_skeleton_front_en.svg et https://en.wikipedia.org/wiki/File:Human_skeleton_back_en.svg avec Adobe Illustrator CS4 v. 14.0.0.



Figure 4: Marks Retoucher (b1, b2) et cutmarks (c1, c2) présents sur les os Goyet Neandertal (exemple du fémur III).

( A ) fémur III en vue antérieure; ( B1 , c1 ) photos en gros plan; ( B2 , c2 ) images obtenues à l' aide d' un mini - dôme (voir Méthodes).



Figure 5: fosses à percussion (b1, b2) et encoche de percussion (c1, c2) présente sur les os Goyet Neandertal (exemple I du fémur).

( A ) I fémur en vue postérieure; ( B1 , c1 ) photos en gros plan; ( B2 , c2 ) images obtenues à l' aide d' un mini - dôme (voir Méthodes).



Tableau 2: Les nombres et les proportions de Neandertal, le cheval, le renne et carnivore reste portant modifications anthropiques et toothmarks dans l'assemblage Goyet.
Alors que les retoucheurs d'os d'animaux sont fréquents dans les contextes européens du Paléolithique moyen (par exemple, refs 39 , 40 , 41 ), Goyet est l' un des quatre sites (Krapina en Croatie 42 , La Quina et Les Pradelles en France 43 , 16 ) avoir donné retoucheurs sur des éléments du squelette Neandertal et le seul à avoir produit des exemples multiples ( Tableau 3 ). A Krapina et Les Pradelles, des fragments d'arbre fémur ont été utilisés comme retoucheurs, alors que l'exemple La Quina est sur un fragment pariétal. Selon les critères proposés par Mallye et al . 40 , les blancs utilisés pour les retoucheurs Goyet faites sur les os de Neandertal étaient très probablement vert en raison de l'absence de zones mises à l' échelle, et en plus, deux des cinq zones Retoucher présentent des marques concentrées et superposées qui impliquent une utilisation prolongée. La morphologie rectiligne des marques prend également en charge l'utilisation des os pour la retouche des éclats de silex, les matières premières les plus courants à Goyet.
Tableau 3: Description des retoucheurs d'os de Néandertaliens Goyet en utilisant les critères de Mallye et al . 40 et Daujeard et al . 41 .
Analyse comparative taphonomique de la faune de la Caverne Troisième
En raison de la grande taille de la Goyet collection faunistique (> 30.000 spécimens), a été examiné seulement un échantillon de l'excavation de Dupont (voir Méthodes; . S2 supplémentaire figure et supplémentaire Tableau S5 ). Le matériau squelettique analysé correspond principalement à des fragments d'arbre des os longs de diverses espèces qui ont été mélangés ensemble dans la collection et ne semblaient pas avoir été préalablement triés. Nous nous sommes concentrés sur les restes de niveaux 3 et 2, qui a abouti à l'Neandertal reste, et sur le matériel des mêmes plateaux de stockage contenant des restes humains afin d'avoir une vue d' ensemble du spectre faunistique associés et d' évaluer l' approvisionnement alimentaire et les stratégies de gestion. Cheval et les rennes sont de loin les espèces les plus fréquentes dans l'assemblage étudié (86% des 1.556 spécimens identifiés; Tableau complémentaire S5 ). Aucun toothmarks de rongeurs ont été observés, il reste de carnivores sont relativement rares et les dommages des carnivores est extrêmement rare sur le Neandertal, le cheval et reste renne ( tableau 2 ), indiquant les carnivores d'avoir eu un accès limité au matériel osseux.
Profils anatomiques révèle de nombreuses similitudes entre l'échantillon Neandertal d'une part et le cheval et le renne sur l'autre ( tableau supplémentaire S6 et complémentaire Fig. S13 ). Le tibia est l'élément le plus abondant de ces trois espèces, alors que le squelette axial et des extrémités des membres antérieurs et postérieurs sont peu représentés. Les os de la patte arrière sont mieux représentées pour les trois espèces par rapport aux éléments forelimb, ce qui est particulièrement le cas avec le matériel Neandertal. La seule différence notable entre les faunes et Neandertal reste est la forte représentation des éléments du crâne pour celui - ci. Malheureusement, l'absence de données contextuelles empêche une analyse de la distribution spatiale des deux la faunistique et Neandertal reste dans la Caverne Troisième.
Les plus intensément traités éléments Neandertal sont fémurs et tibias ( figure supplémentaire. S7 ), qui sont aussi les os avec le contenu nutritionnel le plus ( la viande et de la moelle). Le même modèle a été documenté pour les os de cheval et le renne. Dans l' ensemble, les marques anthropiques sur le Neandertal reste le plus souvent correspondre à ceux enregistrés sur le matériel faunistique ( figures supplémentaires S14-S16 ). Les trois taxons ont été exploitées de manière intensive, présentant des preuves de skinning, fileter, désarticulation et l' extraction de moelle. Cependant, le Neandertal reste se démarquer comme ils montrent un grand nombre de puits de percussion ( tableau 2 ), qui peuvent être liés à la structure corticale épaisse des os longs Neandertal. Bien que le Neandertal reste montrent aucune trace de brûlure, la possibilité qu'ils ont été grillés ou bouillis ne peut être exclu. Le nombre élevé de cutmarks et le fait que l' ADN pourrait être extrait avec succès sont cependant incompatibles avec cette possibilité 44 , 45 , 46 . Enfin, semblable à ce qui a été noté dans d' autres sites 40 , 41 , 47 , les retoucheurs Neandertal sont faits sur des fragments d'os denses avec des propriétés mécaniques comparables aux os de cheval et le renne. A Goyet, comme sur plusieurs sites du Paléolithique moyen français, de grands fragments d'os d'animaux moyenne et grande taille ont été sélectionnées 40 , 41 , 48 , 49 , 50 , 51 . Parmi le matériel Goyet Neandertal, les plus grands et les plus épaisses fragments ont également été sélectionnés, comme ce fut le cas à Les Pradelles 16 et Krapina 42 . Fait intéressant, un fémur et le tibia d'ours des cavernes ont également été parmi les flans de retoucher sélectionnés par Néandertaliens à Scladina 52 .
Les tendances observées d'exploitation faunistique peuvent être interprétées comme le transport sélectif des éléments riches viande et la moelle du site qui ont ensuite été traitées de manière intensive. Toutefois, cette tendance apparente peut refléter un biais de collecte favorisant les plus grands et les plus facilement identifiables fragments. Similitudes dans les marques anthropiques observés sur le Neandertal, les os de cheval et le renne font, cependant, suggèrent des modèles de traitement et de consommation similaires pour les trois espèces.


Discussion
Nos résultats montrent que la Néandertaliens de la Caverne de Goyet ont été Troisième égorgé, avec l'hypothèse de leur exploitation en tant que sources alimentaires l'explication la plus parcimonieuse pour les modifications de surface osseuse observée. Goyet fournit la première preuve sans équivoque de cannibalisme Neandertal en Europe du Nord et compte tenu des dates obtenues sur le Neandertal reste, il est plus que probable qu'ils ont été traités par leurs semblables Néandertaliens comme aucun homme moderne sont connus pour avoir été dans la région au moment 17 , 23 . Cependant, les données disponibles ne permettent pas de déterminer si les modifications observées sur le matériau du squelette néandertalien représentent des pratiques symboliques ou simplement le résultat du traitement des sources de nourriture disponibles immédiatement. En outre, Goyet est le premier site à avoir donné plusieurs retoucheurs osseuses Neandertal. Il a été proposé que du Paléolithique moyen des ébauches de Retoucher étaient des sous-produits du traitement des carcasses pour la consommation alimentaire 40 , 41 , qui peut avoir été sélectionné pour être réutilisés 51 . Les données disponibles ne nous permettent pas de proposer un scénario différent pour les retoucheurs Goyet faites sur les os Neandertal. Cependant, la fraîcheur des blancs utilisés suggère que Néandertaliens peut-être conscients du fait qu'ils utilisaient des restes humains. Que cela faisait partie d'une activité symbolique ou induite par une motivation fonctionnelle ne peut être attesté, comme ce fut le cas pour la Quina La Neandertal Retoucher 43 .
Bien que la date Néandertaliens fin Goyet à 40,5 à 45,5 ky calBP, le manque d'informations contextuelles fiables, il est impossible de les associer à l' un des technocomplexes du site. Cependant, même âge assemblages moustériennes sont connus à partir de sites dans le bassin mosan, comme à l' unité 1A SCLADINA 53 , à seulement 5 km de Goyet, la couche CI-8 de Walou Cave 54 , et la couche II du Trou de l'Abîme à Couvin 55 ( note supplémentaire S2 ). Alors que le LRJ est connu à partir de deux sites en Belgique, Spy et Goyet, avec sa première apparition date à d' autres sites à environ 43-44 ky calBP 23 , 56 ), aucune information fiable est actuellement disponible pour sa chronologie régionale. Compte tenu des directs 14 dates C obtenues pour le Goyet Néandertaliens, il est impossible de les associer en toute sécurité avec soit l'occupation moustérienne (s) ou le LRJ.
En ce qui concerne la fin des pratiques mortuaires Neandertal de la région, quatre sites dans un rayon d' environ 250 km autour Goyet produit Neandertal reste fiable datée entre 50-40 ky calBP ( figure supplémentaire. S1 ). Fait intéressant, aucun de ces sites a produit des preuves pour le traitement du cadavre semblable à celui documenté pour Goyet. Deux sites belges, Cave Walou et Trou de l'Abîme, produit, respectivement, une prémolaire et une molaire 55 , 57 . Bien qu'il soit impossible de déduire la signature comportementale représentée par ces restes, compte tenu de leur état de conservation , il est très peu probable qu'elles impliquaient des pratiques funéraires, y compris l' enterrement. En Allemagne, les personnes Neandertal de Feldhofer, y compris Neandertal 1, sont éventuellement associés au « groupe Keilmesser », une fin du Paléolithique moyen Technocomplex 58 , 59inconnu à Goyet ( Note supplémentaire S2 ). Neandertal 1 comprend des éléments du squelette du crâne et postcrânien d'un seul individu. Malgré cutmarks sur la boîte crânienne, clavicule et omoplate, les os longs sont intacts et les dommages encore articulés éléments du squelette au cours de leur récupération indique qu'au moins une partie du squelette peut avoir été à l' origine dans le cadre anatomique 60 , 61 . Enfin, à Spy, les dates directes obtenues sur les deux adultes Neandertal les placer dans la chronologie actuelle du LRJ 62 , bien que l'association entre les restes humains et ce technocomplexe est incertain en raison de l'absence d'informations contextuelles. Une réévaluation récente des spécimens Spy et leur contexte suggère que les deux individus ont été enterrés 63 . Et, il convient de noter que la personne la plus complète, Spy II, a été décrit comme un squelette complet trouvé dans une position contractée. En outre, l'intégralité de l'ossature et l'absence de modifications post-sédimentation suggèrent que le corps ait été rapidement protégé 63 .
Une grande diversité est évidente dans le comportement mortuaire de la fin des populations Neandertal d'Europe du Nord, peut-être impliquant à la fois les dépôts primaires et secondaires, aux côtés d'autres types de pratiques, y compris le cannibalisme. Malgré une faible diversité génétique parmi les populations tardives Neandertal, la présence de divers fin du Paléolithique moyen technocomplexes, ainsi que le LRJ, suggère néanmoins la variabilité comportementale significative entre ces groupes en Europe du Nord.


méthodes
évaluation de la collection
L'évaluation des collections Goyet comprenait du matériel logé à l'IRSNB et Musées royaux d'Art et d' Histoire (MRAH) à Bruxelles, qui proviennent de la Caverne, ainsi Troisième des collections du Grand Curtius Museum (Liège), le Cercle d'Histoire et d'Archéologie du Pays de Genappe (Genappe) et le Préhistosite de Ramioul (Ramioul), dont l' origine est moins sûr. Les restes néandertaliens présentés ici ont été trouvés parmi les deux premières collections seulement. Le système de numérotation des échantillons et leur origine sont discutés dans S4 Note supplémentaire .
étude taphonomique
Après avoir déterminé la composition de l'assemblage de la faune échantillonnée de la collection de Dupont ( supplémentaires Tableau S5 ), un total de 442 chevaux et 287 restes de renne ont été observées en utilisant un microscope monoculaire (x 10), de même que tous les Goyet Neandertal reste. Modifications taphonomiques et anthropiques ont été enregistrées et tirées sur les cartes anatomiques ( supplémentaires figures S8 et S14-S16). Cutmarks et marques piétinent se distinguent en fonction de leur morphologie et de placement sur les os 64 . Seules les encoches non ambigus avec une cicatrice en paillettes négative 65 , 66réalisés sur l' os frais 35 et des fosses à percussion ( à gauche par des événements d'impact après ref. 66 ) ont été enregistrées en tant que marques de percussion. Les retoucheurs os identifiés sont tous des fragments de diaphyse des os longs qui présentent des marques comme décrit par Mallye et al . 40 . Enfin, toothmarks ont été enregistrés en utilisant la typologie de Binford 67 . Fosses et scores seulement ont été observés. Certains de ces fosses auraient pu être produites par la mastication humaine 38 , 67 , 68 , 69 mais ils ne sont pas assez caractéristique pour les distinguer nettement de marques laissées par les carnivores. À la suite de Bello et al . 70 , les modifications anthropiques enregistrées sur les restes néandertaliens ont été documentés à l' aide des dessins, des photographies en gros plan et de l'imagerie à haute résolution. Les images à haute résolution ( figures 4 et 5 , et S8-S12 supplémentaire figures ) ont été obtenus en utilisant un mini - dôme, un dispositif d'imagerie numérique développé par VISICS à KULeuven ( http://www.minidome.be ). Sur la base de la technique de mappage de texture polynomiale, le dôme est constitué de 260 LED et une seule caméra fixe, qui capture une image de chaque DEL individuellement lit. Les résultats permettent d'afficher de manière interactive un objet sous un éclairage variable pour révéler tous les détails de sa surface. De plus, les modèles 3D des retoucheurs faites sur les os Neandertal obtenus à l' aide d' un système de mesure 3D de lumière blanche ( http://www.mechscan.co.uk/ ) sont disponibles à http://virtualcollections.naturalsciences.be/virtual-collections/ anthropologie préhistoire / homme-restes / Goyet.
Sélection de l'échantillon et la préparation pour l'analyse isotopique et génétiques
Tous les échantillons prélevés étaient non traités (collé ou vernis), nouvellement identifié les os de Neandertal, à l' exception des dents 2878-2D (voir le tableau 1 ). Les échantillons ont été analysés ou μ-scannés et moulés en utilisant un élastomère de silicone DC-3481 avant l' échantillonnage, avec des photos prises à la fois avant et après. Le collagène a été extrait au Centre de recherche Isotope de l' Université de Groningen (CIO, Pays - Bas) et le groupe de travail Biogeology du Département de géosciences de l' Université de Tübingen (Allemagne, voir tableau supplémentaire S3 ). La datation au radiocarbone a été faite au CIO; isotopes stables et les analyses génétiques ont été réalisées à l' Université de Tübingen.
analyses isotopiques
L' extraction du collagène à la CIO a suivi le mode opératoire mis aupoint par Longin 71 , avec pré - traitement chimique supplémentaire enutilisant des modes opératoires classiques 72 . L' extraction du collagène à l' Université de Tübingen a suivi un mode opératoire modifié de Longin 71 décrit par Bocherens et al . 73 . Mesures isotopiques stables ( 13C, 15 N) ont utilisé un analyseur élémentaire NC 2500 relié à un spectromètre de masse Thermo Delta quête + XL. Le degré de conservation chimique du collagène est exprimée par le rapport atomique de C coll : N coll , dont la plage de variation acceptable est 2/9 à 3/6 74 , tandis que la teneur en azote (N coll ) doit être supérieure à 5% 75 . La teneur en carbone du collagène extrait est comprise entre 29,5 et 47,1% et la teneur en azote entre 10,1 et 17,0% ( Tableau supplémentaire S3 ), dont les deux tombent dans la gamme de collagène frais 76 . Le C coll : N coll rapports atomiques couvrent une gamme étroite (3/2 à 3/4), ce qui indique collagène exceptionnellement bien conservé pour tous les échantillons d'os (voir S6 supplémentaire Note pour la discussion de la dent 2878-2D). Par la suite, le collagène a été envoyée au CIO pour 14C datant de AMS 77 .
Les analyses génétiques
Dix échantillons ont été prélevés ( tableau 1 ). L' ADN a été extrait 78 à partir de poudre d'os et converti en bibliothèques génétiques double indexées 79 , 80 . L' ADN mitochondrial (ADNmt) a été enrichi en utilisant une technique de capture d'appât 81 et séquence sur une plate - forme de séquençage de la prochaine génération (Illumina HiSeq). Après lit filtrant de la qualité et la fusion-end paires 82 , une version modifiée du mappeur BWA et le paquet samtools en combinaison avec un assembleur de mappage personnalisé itératif 30 , 83 , 84 , 85 ont été utilisés pour aligner lit à une séquence de référence Neandertal ADNmt ( complémentaire Tableau S7 ). Lit à partir des trois échantillons à faible couverture ont également été alignées avec la séquence de référence de l' ADNmt humain moderne (RCR) afin d'exclure les biais de référence ( supplémentaires Tableau S8 ). Récemment rénové , complète ou presque complète (au moins 98% complets) génomes mitochondriaux ont été comparés avec 63 autres hominidés séquences ADNmt dans lesarbres de gènes ( Fig. 2 et figure supplémentaire. S4 ) pour évaluer leurs placements phylogénétiques et intergroupes relations génétiques ( Note supplémentaire S7 ). L'authenticité des séquences mitochondriales obtenu sous forme d' ADN endogène ancienne a été vérifiée par l' analyse des modèles de lésion de l' ADN anciens typique (réf. 86 et Fig supplémentaire. S17 ), ainsi que l' estimation du pourcentage de contamination de l' ADN humain moderne (réf. 30 et tableau supplémentaire S7 ) . Enfin, les molécules d'ADN endommagées indiquant une origine ancienne ont été filtrées 34 et utilisées pour construire de nouvelles séquences consensus ADNmt. Ceux - ci ont été co-analysés avec les mêmes 63 ADNmt afin de valider le placement phylogénétique affecté ( supplémentaire figures S18 et S19 ).


Information additionnelle
Codes d'adhésion: Les sept séquences ADNmt Neandertal rapportées dans cet article ont été déposés dans GenBank et sont disponibles sous les numéros d'KX198082-KX198088.
Comment citer cet article : Rougier, H. et al . Cannibalisme Neandertal et les os Neandertal utilisés comme outils en Europe du Nord. Sci. Rep.6 , 29005; doi: 10.1038 / srep29005 (2016).


Les références
  1. 1.Rendu, W. et al. Preuves à l' appui d' une sépulture Neandertal intentionnelle à La Chapelle-aux-Saints . Proc. Natl. Acad. Sci.États - Unis 111 , 81-86 (2014).
  2. 2.Dibble, HL et al. Un regard critique sur des preuves de La Chapelle-aux-Saints soutenant un enterrement Neandertal intentionnel . J. ARCHÉOL. Sci. 53 , 649-657 (2015).
  3. 3.Sandgathe, DM , Dibble, HL , Goldberg, P. & McPherron, SP L'enfant Roc de Marsal Neandertal: Une réévaluation de son statut d'enterrement délibéré . J. Hum. Evol. 61 , 243-253 (2011).
  4. 4.Bachellerie, F. et al. Les résultats préliminaires des fouillescours à La Roche à Pierrot, Saint-Césaire. XVII Congrès UISPP (Burgos, 1-7 sept 2014).
    • + Afficher le contexte
  5. 5.Gómez-Olivencia, A. , Crèvecoeur, I. & Balzeau, A. La Ferrassie 8 enfant Neandertal rechargées: De nouveaux restes et réévaluation de la collection originale . J. Hum. Evol. 82 , 107-126 (2015).
  6. 6.Pettitt, PB Le Neandertal mort: explorer la variabilité mortuaire au Paléolithique moyen Eurasie . Avant agriculture 2002/1 , 1-26 (2002).
  7. 7.Gorjanović-Kramberger, K. Der Mensch und seine paläolithische Zeitgenossen aus dem Diluvium von Krapina Kroatien I . Gant.Anthropol. Gesell. Wien 31 , 164-197 (1901).
    • + Afficher le contexte
  8. 8.Orschiedt, J. Der Fall Krapina - neue Ergebnisse zur Frage von Kannibalismus beim Neandertaler . Quartär 55 , 63-81 (2008).
    • + Afficher le contexte
  9. 9.Villa, P. et al. Cannibalisme au néolithique . Sciences 233 , 431-437 (1986).
  10. dix.Blanc, TD préhistorique Cannibalisme à Mancos 5MTUMR-2346(Princeton University Press, 1992).
    • + Afficher le contexte
  11. 11.Boulestin, B. Approche Taphonomique des Restes Humains. Le Cas des Mésolithiques de la Grotte des Perrats et le Cannibalisme en Problème du Récente Préhistoire Européenne (BAR EST 776, Archaeopress, 1999).
    • + Afficher le contexte
  12. 12.Fernández-Jalvo, Y. , Díez, JC , Cáceres, I. & Rosell, J. cannibalisme humain dans le Pléistocène inférieur de l' Europe (Gran Dolina, Sierra de Atapuerca, Burgos, Espagne) . J. Hum. Evol. 37 , 591-622 (1999).
  13. 13.Rosas, A. et al. Paléobiologie et la morphologie comparée d'un échantillon Neandertal fin de El Sidrón, Asturias, Espagne . Proc.Natl. Acad. Sci. USA 103 , 19266-19271 (2006).
  14. 14.Barroso Ruiz, C. et al. Dans El Pleistoceno supérieure de la Cueva del Boquete de Zafarraya. (coord Barroso Ruiz, C. ) 389-419 (Archeologia Monografías, Junta de Andalucía, 2003).
    • + Afficher le contexte
  15. 15.Defleur, A. , blanc, T. , Valensi, P. , Slimak, L. & Crégut-Bonnoure, E. cannibalisme de Néandertal à Moula-Guercy, Ardèche, France . Sciences 286 , 128-131 (1999).
  16. 16.Mussini, C. Les Restes Moustériens des Pradelles Humains (Marillac-le-Franc, Charente, France): Etude Morphométrique et sur un aspect Réflexions des Néandertaliens comportemental. Thèse de doctorat (Université Bordeaux 1, 2011).
    • + Afficher le contexte
  17. 17.Higham, T. et al. Le moment et la structuration spatio - temporelle de la disparition de Néandertal . Nature 512 , 306-309 (2014).
  18. 18.Toussaint, M. En Néandertaliens en Europe. (dirs Demarsin, B. & Otte, M. ) 115-134 (Eraul 117, ATVATVCA 2, 2006).
    • + Afficher le contexte
  19. 19.Dupont, E. L'Homme Pendant les âges de la Pierre Dans les Environs de Dinant-sur-Meuse, Edition 2ème ( Muquardt, C. Ed., 1872).
    • + Afficher le contexte
  20. 20.Ulrix-Closset, M. Le Paléolithique Dans le Bassin Moyen Mosan en Belgique (Universa, 1975).
    • + Afficher le contexte
  21. 21.Otte, M. Le Paléolithique supérieur ancien en Belgique . Monogr.Archeol. Nat. 5 , 1-684 (1979).
    • + Afficher le contexte
  22. 22.Dewez, M. Le Paléolithique Supérieur Dans les Grottes Récent de Belgique (Université catholique de Louvain, 1987).
    • + Afficher le contexte
  23. 23.Flas, D. Le Moyen - Orient à la transition du Paléolithique supérieur en Europe du Nord: le Lincombian-Ranisian-Jerzmanowician et la question de l' acculturation des derniers Néandertaliens . ARCHÉOL monde. 43 , 605-627 (2011).
  24. 24.Germonpré, M. Une reconstruction de la distribution spatiale de la faunistique reste de Goyet, en Belgique . Notae Praehistoricae21 , 57-65 (2001).
    • + Afficher le contexte
  25. 25.Hamy, E.-T. Sur Découverts Quelques ossements Dans la Humains third Caverne de Goyet, PRèS Namèche (Belgique) . Taureau. Soc.Anthrop. Paris 8 , 425-435 (1873).
  26. 26.Twiesselmann, F. Dans le catalogue des fossiles hominidés - Partie 2: Europe. (eds Oakley, KP , Campbell, BG & Molleson, TI ) 5-13 (fiduciaires du British Museum of Natural History, 1971).
    • + Afficher le contexte
  27. 27.Rougier, H. , Crèvecoeur, I. , Semal, P. & Toussaint, M. DansPaléolithique en Wallonie Moyen. La Collection Louis Eloy. (eds Di Modica, K. & Jungels, C. ) 173 (Collections du Patrimoine culturel de la Communauté française 2, 2009).
    • + Afficher le contexte
  28. 28.WISSING, C. et al. Preuve de l' écologie alimentaire isotopiques de la fin Néandertaliens dans le Nord-Ouest Europe . Quat. Int.10.1016 / j.quaint.2015.09.091 (2015).
    • + Afficher le contexte
  29. 29.Ingman, M. , Kaessmann, H. , Pääbo, S. & Gyllensten, U. variation du génome mitochondrial et l'origine de l' homme moderne . Nature 408 , 708-713 (2000).
  30. 30.Vert, RE et al. Une séquence du génome mitochondrial complet Neandertal déterminée par séquençage à haut débit . Cellule 134 , 416-426 (2008).
  31. 31.Briggs, AW et al. La recherche et l' analyse ciblée des cinq génomes Neandertal ADNmt . Sciences 325 , 318-321 (2009).
  32. 32.Krause, J. et al. Le génome de l' ADN mitochondrial d'un hominidé inconnu du sud de la Sibérie . Nature 464 , 894-897 (2010).
  33. 33.Prüfer, K. et al. La séquence complète du génome d'un Neanderthal de l'Altaï . Nature 505 , 43-49 (2014).
  34. 34.Skoglund, P. et al. Séparation de l' ADN endogène ancienne de la contamination moderne dans une Sibérie Neandertal . Proc. Natl.Acad. Sci. USA 111 , 2229-2234 (2014).
  35. 35.Villa, P. & Mahieu, E. modèles Breakage des os longs humains . J. Hum. Evol. 21 , 27-48 (1991).
  36. 36.Arilla, M. , Rosell, J. , Blasco, R. , Domínguez-Rodrigo, M. & Pickering, TR L'essentiel « ours »: la recherche sur actualistes Ursus arctos arctos dans les Pyrénées espagnoles et ses implications pour la paléontologie et l' archéologie . PLoS ONE 9 , e102457 (2014).
  37. 37.Bello, SM , Saladié, P. , Cáceres, I. , Rodríguez-Hidalgo, A. & Parfitt, SA Paléolithique supérieur cannibalisme rituel à la grotte de Gough (Somerset, Royaume - Uni): Les restes humains de la tête aux pieds . J. Hum. Evol. 82 , 170-189 (2015).
  38. 38.Blanc, TD et Toth, N. Dans Respirant la vie en Fossiles: taphonomiques études en l' honneur du cerveau CK (Bob).(sousdirection de Pickering, TR , Schick, K. & Toth, N. ) 281-296 (Institut Stone Age Press, 2007).
    • + Afficher le contexte
  39. 39.Patou-Mathis, M. ed. En Fiches de la Commission de nomenclature sur l'Industrie de l'Os Préhistorique, X. 11-19 (Société Préhistorique Française, 2002).
    • + Afficher le contexte
  40. 40.Mallye, J.-B. et al. Les retoucheurs os Moustérien de Noisetier Cave: expérimentation et d' identification des marques . J. ARCHÉOL. Sci. 39 , 1131-1142 (2012).
  41. 41.Daujeard, C. et al. Paléolithique moyen retoucheurs d'os en France du Sud - Est: Variabilité et fonctionnalité . Quat. Int. 326-327 , 492-518 (2014).
    • + Afficher le contexte
  42. 42.Patou-Mathis, M. Analyse taphonomique et paléoethnographique du matériel de Krapina osseux (Croatie): sur la nouvelles Données et les restes faune Humains . Préhistoire Européenne 10 , 63-90 (1997).
    • + Afficher le contexte
  43. 43.Verna, C. & d'Errico, F. Les premières preuves de l'utilisation de l' os humain comme un outil . J. Hum. Evol. 60 , 145-157 (2011).
  44. 44.Villa, P. et al. Un de cannibalisme au CAS Néolithique . Gallia préhistoire 29 , 143-171 (1986).
  45. 45.Abe, Y. Chasse et Butchery motifs du Evenki dans la TransbaïkalieNord,Russie. Thèse de doctorat (Stony Brook University, 2005).
    • + Afficher le contexte
  46. 46.Thompson, T. L'archéologie de la Crémation: restes humains Brûlé en études funeraires (Oxbow Books, 2015).
    • + Afficher le contexte
  47. 47.Van Kolfschoten, T. , Parfitt, SA , Serangeli, J. & Bello, SM outils allègent d'os Paléolithique de la 'Lance Horizon' à Schöningen (Allemagne) . J. Hum. Evol. 89 , 226-263 (2015).
  48. 48.Beauval, C. Dans Le site Paléolithique de Chez-Pinaud à Jonzac, Charente-Maritime . (ed Airvaux, J. ) 125-156 (Préhistoire du Sud Ouest Suppl 8., 2004).
    • + Afficher le contexte
  49. 49.Jaubert, J. et al. Dans Les Paléolithique du Sociétés Dans un Grand Sud-Ouest de la France: Gisements Nouveaux, Nouveaux Résultats, Nouvelles Méthodes. SPF Journées, Université Bordeaux 1, Talence, 24 à 25 nov 2006 (dirs Jaubert, J. , Bordes, J.-G. & Ortega, I. ) 203-243 (XLVII de la Mémoire Société Préhistorique Française, 2008).
    • + Afficher le contexte
  50. 50.Costamagno, S. , Meignen, L. , Beauval, C. , Vandermeersch, B. & Maureille, B. Les Pradelles (Marillac-le-Franc, France): Un camp de chasse au renne moustérien? J. Anthropol. ARCHÉOL. 25 , 466-484 (2006).
  51. 51.Rosell, J. et al. Os de recyclage dans le Pléistocène moyen: Quelques réflexions de Gran Dolina TD10-1 (Espagne), Cave Bolomor (Espagne) et Grotte de Qesem (Israël) . Quat. Int. 361 , 297-312 (2015).
  52. 52.Abrams, G. , Bello, SM , Di Modica, K. , Pirson, S. & Bonjean, D. Lorsque les Néandertaliens utilisés ours des cavernes ( Ursus spelaeus ) reste: retoucheurs d'os de l' unité 5 SCLADINA Cave (Belgique) . Quat. Int. 326-327 , 274-287 (2014).
    • + Afficher le contexte
  53. 53.Di Modica, K. Les Productions lithiques du Paléolithique en Belgique Moyen: Variabilité des Systèmes d'acquisition et des technologies en juin Réponse à d'Environnements Contrastes Mosaïque. Thèse de doctorat (MNHN, Université de Liège, 2010).
    • + Afficher le contexte
  54. 54.Pirson, S. et al. Contexte chronostratigraphique du Moyen - Orient à la Haute transition Paléolithique: données récentes de la Belgique . Quat. Int. 259 , 78-94 (2012).
  55. 55.Toussaint, M. et al. La deuxième molaire Neandertal de feuilles caduques en bas à droite Trou de l'Abîme à Couvin, Belgique . J. Hum. Evol. 58 , 56-67 (2010).
  56. 56.Cooper, LP et al. Un Paléolithique supérieur ancien poste en plein air et den mi-Devensien hyène à Grange Farm, Glaston, Rutland, Royaume - Uni . Proc. Prehist. Soc. 78 , 73-93 (2012).
  57. 57.Toussaint, M. Dans La Grotte Walou à Trooz (Belgique). Fouilles de 1996 , 2004 . Volume 2 . (dirs DRAILY, C. , Pirson, S. & Toussaint, M. ) 148-161 (Etudes et Documents - 21 Archéologie, 2011).
    • + Afficher le contexte
  58. 58.Schmitz, RW et al. Le site de type Neandertal revisité: enquêtes interdisciplinaires des restes du squelette de la vallée de Neander, en Allemagne . Proc. Natl. Acad. Sci. USA 99 , 13342-13347 (2002).
  59. 59.Hillgruber, KF Dans Neandertal 1856-2006. (ed. Schmitz, R. ) 111-144 (Rheinische Ausgrabungen 58, 2006).
    • + Afficher le contexte
  60. 60.Schmitz, RW & Pieper, P. Schnittspuren und Kratzer. Anthropogène Veränderungen am Skelett des Urmenschenfundes aus dem Neandertal - Vorläufige Befundaufnahme . Rheinisches Landesmuseum Bonn 2 , 17-19 (1992).
    • + Afficher le contexte
  61. 61.Auffermann, B. & Orschiedt, J. Die Neandertaler, eine Spurensuche(Konrad Theiss Verlag, 2002).
    • + Afficher le contexte
  62. 62.Semal, P. et al. De nouvelles données sur la fin Néandertaliens: Datation des fossiles Spy belges . Un m. J. Phys. Anthrop. 138 , 421-428 (2009).
  63. 63.Maureille, B. , Toussaint, M. & Semal, P. Dans Spy Cave. 125 ans de recherche multidisciplinaire à l'Betche aux Rotches (Jemeppe-sur-Sambre, Province de Namur, Belgique) , Volume 2. (eds Rougier, H. & Semal, P. ) (Anthropologica et Praehistorica 124/2013, 2014).
    • + Afficher le contexte
  64. 64.Behrensmeyer, AK , Gordon, KD & Yanagi, GT Bafouer comme cause de dommages de surface de l' os et pseudo-cutmarks . Nature 319 , 768-771 (1986).
  65. 65.Blumenschine, RJ & Selvaggio, MM marques de percussion sur les surfaces osseuses comme un nouveau diagnostic du comportement hominid . Nature 333 , 763-765 (1988).
  66. 66.Pickering, TR et Egeland, CP modèles expérimentaux de dommages percussion Hammerstone sur les os: implications pour les conclusions de traitement des carcasses par les humains . J. ARCHÉOL. Sci. 33 , 459-469 (2006).
  67. 67.Binford, LR Bones: Les hommes anciens et mythes modernes(Academic Press, 1981).
    • + Afficher le contexte
  68. 68.Binford, LR Nunamiut Ethnoarchéologie (Academic Press, 1978).
    • + Afficher le contexte
  69. 69.Fernández-Jalvo, Y. & Andrews, P. Quand les humains mâchent les os . J. Hum. Evol. 60 , 117-123 (2011).
  70. 70.Bello, SM , Parfitt, SA , De Groote, I. & Kennaway, G. Étude expérimentale des lésions débitage sur un marteau bois: une étude pilote en utilisant l' imagerie à haute résolution et des techniques d' analyse . J. ARCHÉOL. Sci. 40 , 4528-4537 (2013).
  71. 71.Longin, R. Extraction du Collagène des Os Fossiles Datation par their verser la méthode du Carbone 14 . Thèse de doctorat (Université de Lyon, 1970).
    • + Afficher le contexte
  72. 72.Mook, WG & Streurman, HJ physiques et chimiques aspects de la datation au radiocarbone . PACT Publications 8 , 31-55 (1983).
    • + Afficher le contexte
  73. 73.Bocherens, H. et al. Implications paléobiologiques des signatures isotopiques (13C, 15N) de collagène des mammifères fossiles dans la grotte Scladina (Sclayn, Belgique) . Res Quaternaire. 48 , 370-380 (1997).
  74. 74.De Niro, MJ conservation post - mortem et l' altération des in vivo rapports isotopiques de collagène osseux par rapport à la reconstruction palaeodietary . Nature 317 , 806-809 (1985).
  75. 75.Ambrose, SH Préparation et caractérisation des os et des dents de collagène pour l' analyse isotopique . J. ARCHÉOL. Sci. 17 , 431-451 (1990).
  76. 76.Rodière, E. , Bocherens, H. , Angibault, JM & Mariotti, A. particularités isotopiques de l' azote à chevreuil ( Capreolus capreolus L.): implications pour les reconstructions paléoenvironnementales . CR Acad. Sci. IIa 323 , 179-185 (1996).
    • + Afficher le contexte
  77. 77.van der Plicht, J. , Wijma, S. , Aerts, AT , Pertuisot, MH & Meijer, HAJ Rapport d'étape: L'installation de Groningue AMS . Nucl.Instrum. Meth. B 172 , 58-65 (2000).
  78. 78.Dabney, J. et al. Complete séquence du génome mitochondrial d'une caverne Pléistocène moyen ours reconstruit à partir de fragments d'ADN ultracourtes . Proc. Natl. Acad. Sci. USA 110 , 15758-15763 (2013).
  79. 79.Meyer, M. & Kircher, M. préparation de la bibliothèque de séquençage Illumina pour la capture et le séquençage cible hautement multiplexé . Cold Spring Harb. Protoc. 6 , pdb.prot5448 (2010).
    • + Afficher le contexte
  80. 80.Kircher, M. , Sawyer, S. & Meyer, M. indexation double permet desurmonter des inexactitudes dans le séquençage multiplex sur la plate - forme Illumina . Nucleic Acids Res. 40 , e3 (2012).
  81. 81.Maricic, T. , Whitten, M. & Pääbo, S. séquence d' ADN multiplexé capture des génomes mitochondriaux à l' aide de produits de PCR . PLoS ONE 5 , e14004 (2010).
  82. 82.Kircher, M. Dans l' ADN ancien. Méthodes et protocoles. (eds Shapiro, B. & Hofreiter, M. ) 197-228 (Humana Press, 2012).
    • + Afficher le contexte
  83. 83.Li, H. et al. L'alignement de séquences / format de carte et samtools . Bio - informatique 25 , 2078-2079 (2009).
  84. 84.Li, H. & Durbin, R. court alignement de lecture rapide et précise avec Burrows-Wheeler transformation . Bio - informatique 25 , 1754-1760 (2009).
  85. 85.Peltzer, A. et al. EAGER: reconstruction efficace du génome ancien . Génome Biol. 17 , 60 (2016).
  86. 86.Briggs, AW et al. Les modèles de dommages dans des séquences d'ADN génomique à partir d' un Neandertal . Proc. Natl. Acad. Sci.USA 104 , 14616-14621 (2007).
voila les renseignements !!!!!! 

 


Revenir en haut
predator
Administrateur adjoint

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2013
Messages: 11 073
Localisation: dordogne
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 龍 Dragon
Point(s): 12 149
Moyenne de points: 1,10

MessagePosté le: Mar 11 Avr - 19:45 (2017)    Sujet du message: L'homme de Néandertal était bien cannibale Répondre en citant

la j'ai cherché et j'ai trouvé !!!!!!!


désolé pour la longueur du sujet mais je voulais allez plus loin !!!!!!!!


Revenir en haut
Tyron
Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2008
Messages: 11 247
Localisation: Kar-Gui-Doul les vignes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 兔 Lapin
Point(s): 11 325
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Mer 12 Avr - 03:30 (2017)    Sujet du message: L'homme de Néandertal était bien cannibale Répondre en citant

Shocked Okay
_________________
"SI TU NE GUETTES PAS L 'IMPREVU TU NE CONNAITRAS JAMAIS LA VERITE"
Héraclite


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
predator
Administrateur adjoint

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2013
Messages: 11 073
Localisation: dordogne
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 龍 Dragon
Point(s): 12 149
Moyenne de points: 1,10

MessagePosté le: Mer 12 Avr - 09:30 (2017)    Sujet du message: L'homme de Néandertal était bien cannibale Répondre en citant

il y a tout pour lire et pour trouver les recherches intermédiaires des paléontologues et consorts !!!!!!!!!!

Revenir en haut
predator
Administrateur adjoint

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2013
Messages: 11 073
Localisation: dordogne
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 龍 Dragon
Point(s): 12 149
Moyenne de points: 1,10

MessagePosté le: Mer 12 Avr - 09:32 (2017)    Sujet du message: L'homme de Néandertal était bien cannibale Répondre en citant

perso je pense que les hommes préhistoriques quels qu'ils soit devaient être des cannibales avec le temps et l'environnement qui avait et en plus les animaux préhistoriques 


la je croit que certains ont dut ce gourer mais sérieux !!!! Mr. Green Mr. Green  


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:22 (2017)    Sujet du message: L'homme de Néandertal était bien cannibale

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM DE LA TAVERNE DE L'ETRANGE Index du Forum -> LE COIN DES FAITS ETRANGES, LIEUX INSOLITES, ETC... -> Archéologie mystérieuse -> Découvertes préhistoriques Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com